Le cinquième salon LGBTI+ encore au Gymnase ce dimanche

By on février 3, 2017

La voix du NordDans un article de la Voix du Nord paru le

L’événement LGBTI+ se déroule tous les deux ans. La salle du Gymnase accueille des dizaines d’associations, d’artistes, mais également de commerçants. Un événement unique en France.

16265661_1283764691702805_8840699723538064192_nLe rendez-vous se veut œcuménique. Au salon LGBTI+ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes), on ne tape ni sur la gauche, ni sur la droite. « Nos revendications militantes, nous préférons les exprimer au moment de la Gay Pride, plus tard dans l’année, explique Franck Danvers, l’un des organisateurs de l’événement du week-end. Le salon LGBTI+ est d’abord un moment festif. Nous ne voulons pas voir des visiteurs se sentir attaqués par les slogans d’autres hôtes. » En revanche, les élus sont bien présents pour l’inauguration, comme Dalila Dendouga, Walid Hanna ou Franck Hanoh, adjoints au maire. Ou François Lamy, candidats aux prochaines législatives à Lille. Les Verts sont présents via l’association Homo-Vert(e)s.

Le seul salon en France à faire cohabiter artistes, commerçants et associations

5ème salon LGBTI de Lille - Stand Flag !Côté asso, justement, il a fallu jouer des coudes. Le salon se tient tous les deux ans. Il est le seul en France à faire cohabiter artistes, commerçants et associations. Au nombre de 37 au Gymnase, celles-ci ont dû se serrer à l’étage. «  Nous avons dû refuser des stands faute de place, déplore Franck Danvers. Mais ces structures sont présentes par leurs flyers. » Parmi les militants ayant fait le déplacement, on trouve ceux du FLAG, une association de policiers et de gendarmes LGBT. «  Elle est née en 2001 et vise notamment à lutter contre les discriminations, explique Mickaël Bucheron, son président. Depuis trois ans, le ministère de l’Intérieur et la préfecture de police de Paris sont beaucoup plus ouverts à nos actions. » FLAG intervient notamment dans les écoles de police pour sensibiliser à la lutte contre l’homophobie. «  Que celle-ci ait lieu entre policiers ou vis-à-vis des personnes extérieures  », complète Bucheron. En juin 2018, l’association organisera, à Paris, les rencontres de l’European Gay Police qui réuniront deux cents policiers européens.

Tout au long du week-end, le Gymnase sera le théâtre de différents spectacles : comédie musicale, transformistes… Il y a deux ans, le salon avait accueilli deux mille visiteurs.

Encore dimanche, de 12 h à 19 h, salle du Gymnase, place Sébastopol.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>